Il est temps d’engager un vrai dialogue en construisant de l’intelligence collective
Partager

Les Écologistes souhaitent sortir du climat d’affrontements qui risque de jeter les Français les uns contre les autres. Il est temps d’engager un vrai dialogue en construisant de l’intelligence collective.

Nous allons donc participer au « grand débat » quand bien même tout n’a pas été clairement défini dans la lettre du Président, comme par exemple les engagements que son Gouvernement prendra à la lecture des résultats après le 15 mars. Et ce n’est pas cette phrase sibylline dans laquelle le Président affirme qu’il a « la ferme volonté de tirer toutes les conclusions » qui peut nous rassurer. Nous mettons solennellement en garde : inviter les citoyens à un grand débat et ensuite ne pas prendre sérieusement en compte leurs aspirations pourraient avoir des conséquences catastrophiques pour la démocratie.

Nous n’acceptons pas que la lettre du Président corsète le débat en le cadrant insidieusement par des questions toutes faites alors qu’une saine démocratie devrait laisser aux citoyens le choix des questions dans les grands thèmes qui le structurent. Nous mettrons donc plutôt en exergue cette phrase : « Je souhaite aussi que vous puissiez, au-delà de ces sujets que je vous propose, évoquer n’importe quel sujet concret dont vous auriez l’impression qu’il pourrait améliorer votre existence au quotidien » pour mettre sur la table tous les sujets, y compris ceux sur lesquels le Gouvernement ne souhaite pas revenir comme l’ISF.

Écologistes, soucieux aussi bien des « fins de mois » que des risques de « fin du monde », nous agirons pour que le débat aborde sans réserve toutes les préoccupations du « quotidien », mais aussi celles faisant peser de graves menaces sur l’avenir de l’humanité.

Pierre Morizet

Porte-parole EELV 36

Yannick JADOT : «Si Macron triche, le risque est que la démocratie s’affaisse» http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2019/01/14/25001-20190114ARTFIG00113-yannick-jadot-si-macron-triche-le-risque-est-que-la-democratie-s-affaisse.php